Terreur à la bombe chez les parents de Veronica Koman, police : Lié aux activités de Koman concernant la Papouasie

Jakarta, Jubi – La police soupçonne que l’explosion survenue chez les parents de l’activiste des droits de l’homme, Veronica Koman, à Jakarta-Ouest, est liée au processus de soutien de la communauté papoue que Koman a mené intensivement jusqu’à présent. Cette hypothèse a été mise en évidence par la découverte du papier contenant une menace contre Koman dans le garage.

« On estime que l’explosion est une menace pour les occupants de la maison liée aux activités de Veronica Koman », a déclaré le chef de la section d’assistance opérationnelle du Détachement spécial 88 (Densus 88) de la police nationale, le commissaire Aswin Siregar, dimanche soir (11/7/2021).

D’après les informations recueillies, on peut lire dans la feuille « WARNING!!! IF THE POLICE AND APARAT DALAM MAUPUN LUAR NEGERI TIDAK BISA MENANGKAP VERONIKA KUMAN@HERO PECUNDANG DAN PENGECUT, KAMI TERPANGGIL BUMI HANGUSKAN DIMANAPUN BERSEMBUNYI. MAUPUN GEROMBOLAN PELINDUNGMU » (ATTENTION !!! SI LA POLICE ET LES AUTORITÉS DE SÉCURITÉ NATIONALES OU INTERNATIONALES N’ONT PAS PU CAPTURER VERONIKA KUMAN@ HÉROS PERDANTS ET LÂCHES, NOUS SOMMES APPELÉS À LA DÉTRUIRE PARTOUT OÙ ELLE SE CACHE. OU LES HORDES DE VOS PROTECTEURS)

Sous l’inscription se trouve un messager qui prétend être le « Laskar Militan Pembela Tanah Air ». Cependant, les auteurs de l’incident n’ont pas été identifiés à ce jour. « Des preuves supplémentaires sous la forme d’un message écrit mentionnant les actions de Veronica Koman dans la défense du groupe armé (KKB) en Papouasie ont été trouvées dans le garage chez les parents de Veronica Koman », a expliqué Aswin.

Bien que la police ne connaisse pas encore le motif ou l’identité des auteurs de l’explosion, le Densus 88 estime que les explosifs utilisés par les coupables ne sont pas les mêmes que ceux utilisés par les groupes terroristes en Indonésie. Ils n’ont donc pas été capables de conclure que l’explosion a été causée par une bombe.

« On ne peut pas conclure que l’objet qui a explosé était une bombe comme les matériaux utilisés couramment par les groupes terroristes existants », a-t-il expliqué. La police poursuit son enquête, tandis que la famille de Koman a signalé l’incident à la police.

Les enquêtes relatives à cette affaire sont toujours menées par le Densus 88 sous la responsabilité du groupe de travail régional (Satgaswil) de DKI Jakarta et des enquêteurs de la police de Jakarta-Ouest. Aswin a affirmé que son parti continuera à coordonner et à surveiller le processus d’enquête sur l’incident.

Monteur: Edi Faisol

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post L’enseignement direct limité pour les écoles accueillant beaucoup d’élèves
Next post L’AJI demande aux médias de corriger tout de suite le contenu des rapports de terreur sur la famille de Veronica Koman