Le ministre Mahfud assure que le cas de violation présumée des droits de l’homme de Paniai soit traité

Jakarta, Jubi – Le ministre coordinateur des affaires politiques, juridiques et de sécurité (Menkopolhukam) Mahfud MD a assuré que les cas de violations flagrantes des droits de l’homme présumées à Paniai, en Papouasie, seraient traités conformément à la loi applicable. Il a été noté que l’affaire avait été portée au niveau de l’enquête par le Bureau du procureur général (Kejagung) en nommant 22 procureurs pour enquêter sur l’affaire. « Donc, cette affaire sera traitée conformément à la loi applicable », a-t-il affirmé, dimanche (12/5/2021)

Mahfud a déclaré que seule la Commission nationale des droits de l’homme (Komnas HAM) pouvait déclarer qu’un cas constituait une violation grave des droits de l’homme. Et l’année dernière, Komnas HAM a déclaré que la violation présumée des droits de l’homme à Paniai était une violation grave des droits de l’homme.

Selon Mahfud, le processus de suivi des cas de violations flagrantes des droits de l’homme qui ont eu lieu avant la promulgation de la Loi n° 26 de 2000 concernant la Cour des droits de l’homme est effectué par l’Assemblée nationale indonésienne (DPR).

« (Le cas qui a eu lieu avant la promulgation de la Loi n° 26/2000) a été soumis au DPR pour être analysé afin de déterminer s’il y a suffisamment de preuves pour être porté devant les tribunaux. Cependant, les cas de violations des droits de l’homme survenus après la promulgation de la Loi n° 26/2000 ont été traités, analysés et suivis par le Kejagung en coordination avec Komnas HAM », a expliqué Mahfud.

Auparavant, le Kejagung a formé une équipe pour enquêter sur l’affaire des violations flagrantes des droits de l’homme qui se sont produites à Paniai, en Papouasie, en 2014. Cette formation a été indiquée dans un mandat d’enquête signé par le procureur général ST Burhanuddin le 3 décembre 2021. L’équipe d’enquête était composée de 22 procureurs seniors et était présidée directement par le procureur général adjoint chargé des crimes spéciaux, Ali Mukartono.

« (Le procureur général) a signé le décret du procureur général n° 267 de 2021 du 3 décembre 2021 concernant la formation d’une équipe chargée d’enquêter sur les allégations de violations graves des droits de l’homme à Paniai, dans la province de Papouasie en 2014. Il a également signé un mandat d’enquête n° Print-79/A/JA/12/2021 », a déclaré le chef du centre d’information juridique du Kejagung, Leonard Eben Ezer Simanjuntak par écrit, vendredi (3/12/2021). (*)

CNN Indonesia

Monteur: Edi Faisol

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Le Bureau du procureur général forme une équipe pour enquêter sur le cas grave des droits de l’homme de Paniai
Next post L’équipe d’enquête du Bureau du procureur général pour l’affaire Paniai doit travailler en toute transparence