Le commandant de TNI et le chef de la police nationale discutent de la gestion de la sécurité en Papouasie : Voici ce qu’ils ont discuté

Jakarta, Jubi – La gestion de la sécurité en Papouasie a été le principal sujet de discussion lors de la réunion entre le commandant de TNI (Panglima TNI) Andika Perkasa et le chef de la police nationale (Kapolri) Listyo S. Prabowo, au Quartier général de la police indonésienne, au sud de Jakarta, mardi dernier (23/11/2021).

Le commandant de TNI a dit que dans un avenir proche, il se rendrait en Papouasie et annoncerait une stratégie pour faire face aux problèmes de sécurité en Papouasie, comme il l’avait proposé. « Oui, cette stratégie sera certainement discutée. J’espère que la semaine prochaine je me rendrai en Papouasie et que nous l’annoncerons là-bas. La discussion sur la question de la Papouasie est devenue la matière principale de la discussion plus tôt », a indiqué Andika.

Cette réunion a également discuté des efforts visant à écraser les groupes armés sans utiliser une approche guerrière comme l’a proposé Andika dans l’examen d’aptitude à la Commission I de DPR.

Andika a affirmé que certains pays de la Pacifique occidental remettent encore occasionnellement en question la Papouasie sur la scène internationale, même si les Nations unies ont déterminé que la Papouasie est une partie légitime de l’Indonésie.

Selon Andika, la discussion avec Kapolri est nécessaire pour éviter le chevauchement des tâches entre le TNI et le Polri en Papouasie. « Je vais bientôt me rendre en Papouasie. Je m’y rendrai également (pour guider le programme de vaccination en Papouasie) car la Papouasie est une région où la couverture vaccinale est inférieure à 50 % », a précisé Andika.

Le Kapolri, Listyo S Prabowo, a également ajouté qu’un changement de paradigme est nécessaire dans les schémas de gestion de plusieurs troubles criminels, comme en Papouasie, à Poso et ailleurs. « (Nous avons également discuté) de la manière dont nous pouvons changer le paradigme sur des modèles de gestion de troubles criminels, comme ce qui s’est passé en Papouasie, à Poso et dans d’autres régions », explique-t-il.

Il a également mentionné que le Polri et le TNI doivent continuer à renforcer la synergie et la solidité dans l’exercice de leurs fonctions pour maintenir la sécurité et l’ordre public et l’État unitaire de la République d’Indonésie.

Monteur: Edi Faisol

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Les journalistes doivent écrire dans la perspective des victimes et des droits de l’homme dans leur couverture des conflits
Next post La Coalition des femmes porte le thème « Les femmes papoues, le militarisme et les investissements »