Kadepa : L’État doit prouver son engagement à résoudre l’affaire Paniai

Jayapura, Jubi – Un membre de la Commission pour la gouvernance, la politique, la loi et les droits de l’homme de la Chambre des représentants de Papouasie (DPR Papua), Laurenzus Kadepa, a déclaré que l’État doit prouver son engagement à résoudre l’affaire des violations flagrantes des droits de l’homme présumées dans l’incident de la Régence de Paniai, le 8 décembre 2014. Il a également dit que, bien que le Bureau du procureur général (Kejagung) ait formé une équipe d’enquêteurs, ce n’était pas une garantie que l’affaire serait immédiatement mise en jugement.

« Pour moi, la formation d’une telle équipe est une chose assez fréquente. On attend les engagements de l’État. Si on veut vraiment régler cette affaire, le gouvernement doit être sérieux », a indiqué Laurenzus Kadepa à Jubi, mardi (7/12/2021). Il a salué la formation d’une équipe d’enquêteurs par le Kejagung. Elle est considérée comme une étape positive pour donner un sentiment de justice à la victime et à sa famille.

Mais d’un autre côté, c’est le sérieux de l’État qui est attendu par les parties en Papouasie, notamment les victimes et leurs familles. « Cette équipe, est-ce qu’elle cherche vraiment à résoudre des affaires, ou est-ce qu’elle cherche juste à construire une image parce que ces derniers temps, beaucoup de problèmes ont été sous les feux de la rampe en Papouasie », a-t-il commenté.

Par ailleurs, le chef de la Commission indonésienne des droits de l’homme (Komnas HAM) en Papouasie, Frits Ramandey, a déclaré que l’affaire Paniai pourrait être résolue rapidement afin de respecter les droits de l’homme. Sa commission salue la formation de l’équipe d’enquêteurs dans l’affaire Paniai par le Kejagung, composée de 22 procureurs seniors.

Toutefois, il espère que le traitement de l’affaire pourra se faire de manière professionnelle et responsable, car il met en péril l’autorité de l’enquêteur et du Kejagung. « Le traitement de cette affaire doit être effectué de manière responsable afin de signaler au peuple papou que l’État s’engage à résoudre les affaires de droits de l’homme en Papouasie », a-t-il expliqué.

Il a ajouté que le règlement de l’affaire Paniai montrerait à la communauté internationale que le gouvernement indonésien a un grand respect pour les droits de l’homme en tant que pays faisant partie du mécanisme international des droits de l’homme.

Monteur: Edho Sinaga

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post L’équipe d’enquête du Bureau du procureur général pour l’affaire Paniai doit travailler en toute transparence
Next post Le Conseil des Églises de Papouasie demande à Jokowi de tenir ses promesses pour la paix en Papouasie