60 ans que l’Étoile du matin flotte sur la terre de Papouasie

Jayapura, Jubi – Il y a exactement 60 ans, le 1er décembre 1961, le drapeau de l’Étoile du matin flottait pour la première fois devant le bureau du Nieuw Guinea Raad, à Jayapura. Aujourd’hui, le bâtiment situé dans la rue Irian est connu en tant que bâtiment du Conseil des arts papous.

À cette époque, le président du Comité national papou, Willem Inury, a déclaré : « Aujourd’hui, le 1er décembre 1961, nous hissons le drapeau de la Papouasie occidentale, sur un bâtiment qui n’est pas encore construit ». L’hissage du drapeau de l’Étoile du matin le 1er décembre 1961 est devenu le symbole de la reconnaissance politique néerlandaise de la naissance de l’État de Papouasie occidentale.

Willy Joost Mirino, journaliste senior et éditeur de « Suara Perempuan Papua », dans son article intitulé « Conseil de Papouasie, histoire de la marche et la revitalisation » (Dewan Papua, Sejarah Kiprah dan Revitalisas), a écrit que le 10 octobre 1961, les membres du Nieuw Guinea Raad (NGR, parlement de Papouasie occidentale), dont Nicolash Jouwe, ont exercé le droit d’initiative pour déterminer le projet de drapeau de l’Étoile du matin comme drapeau national papou. En outre, la chanson « Hai Tanahku Papua » composée par I.S. Kijne est devenue l’hymne national de la Papouasie occidentale.

Bien que le lever du drapeau de l’étoile du matin le 1er décembre 1961 n’ait pas été suivi de la déclaration de la Proclamation d’indépendance de la Papouasie occidentale, le premier président de la République d’Indonésie, Soekarno, a fortement réagi à cet événement. Soekarno a lancé le Tri Komando Rakyat (Trikora) le 19 décembre 1961 à Yogyakarta, qui contenait trois déclarations.

Premièrement, faire échouer l’État fantoche de Papouasie (le terme utilisé par Soekarno pour désigner l’embryon d’État de Papouasie occidentale). Deuxièmement, hisser le drapeau Sang Saka Merah Putih en Papouasie. Troisièmement, préparez-vous à la mobilisation générale (pour reprendre la Papouasie aux Néerlandais).

La proclamation de l’indépendance de la Papouasie a en fait eu lieu bien après le premier hissage de l’Étoile du matin. Le 1er juillet 1971, le brigadier général Zeth Rumkorem a proclamé l’indépendance de la Papouasie au quartier général de Victoria. Lors de cette proclamation, Rumkorem et ses troupes ont hissé le drapeau de l’Étoile du matin et ont chanté la chanson « Hai Tanahku Papua ».

Le général de brigade Zeth Rumkorem est un ancien premier-lieutenant de l’armée indonésienne, originaire de Kodam IV/Diponegoro. Dans un livre intitulé « Le bouleversement à la frontière » (Pergolakan di Perbatasan), le major général Samsudin a déclaré que Zeth Rumkorem était diplômé de l’École d’officiers de l’Armée de terre du Centre d’éducation de l’infanterie de Bandung. Il n’a pas nié que Zeth Rumkorem avait des compétences militaires sur le champ de bataille.

Rumkorem est également assisté d’un diplômé de l’Académie nationale de police indonésienne, Barnabas Fairyo. Ces deux hommes dirigent des troupes dans la jungle qui s’étend à la frontière entre la Papouasie occidentale et la Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG). Zeth Rumkorem obtient finalement l’asile politique et se rend en Grèce et meurt aux Pays-Bas. Tandis que Barnabas Fairyo s’est installé en PNG.

La proclamation de Zeth Rumkorem n’est pas la seule proclamation de l’indépendance de la nation de Papouasie occidentale. Le 14 décembre 1988, Dr Thomas Wanggai et ses partisans ont proclamé la République de Mélanésie occidentale au stade Mandala, à Jayapura.

La proclamation de la République de Mélanésie occidentale a entraîné l’arrestation et le procès de plusieurs personnalités, y compris des étudiants papous de l’époque, dont Wanggai lui-même. La figure qui a proclamé l’État avec le drapeau aux 14 étoiles (Bintang 14) est finalement décédée au pénitencier de Cipinang à Jakarta le 13 mars 1996 et a été enterrée à Jayapura le 18 mars 1996.

L’interdiction de l’Étoile du matin

Malgré l’existence du drapeau aux 14 étoiles porté par Wanggai et les partisans de la République de Mélanésie occidentale, le drapeau de l’Étoile du matin qui a flotté le 1er décembre 1961 a relancé le mouvement d’indépendance de la Papouasie occidentale. L’histoire d’hissage de l’Étoile du matin le 1er décembre 1961 n’existe pas dans les livres d’histoire indonésiens, mais elle vit dans la mémoire des papous indigènes et dans leur rêve d’indépendance.

Le régime du Nouvel Ordre et son appareil militaire ont toujours interdit le hissage du drapeau de l’Étoile du matin. Beaucoup de Papous ont été tués, persécutés ou emprisonnés à cause du drapeau de l’Étoile du matin.

Le drapeau de l’Étoile du matin n’a pas été libre de flotter en Papouasie que lorsque le président Abdurrahman Wahid a permis qu’il soit hissé le 1er décembre 1999. Gus Dur, le surnom du président Abdurrahman Wahid, appréciait que l’Étoile du matin ne soit pas un symbole politique du mouvement d’indépendance papou, mais un symbole culturel pour les Papous.

Selon Merdeka.com, Gus Dur estimait qu’il n’y avait rien de mal à hisser l’Étoile du matin, à condition qu’elle flotte côte à côte avec le drapeau rouge et blanc. Lors d’une discussion au bureau du PBNU le 6 juillet 2007, Gus Dur a expliqué les raisons pour lesquelles il avait autorisé le flottement de l’Étoile du matin en Papouasie. « Le drapeau de l’Étoile du matin est un drapeau culturel. Si nous le considérons comme un drapeau politique, alors c’est notre propre faute », a expliqué Gus Dur à l’époque.

Toutefois, sous les présidences de Megawati Soekarnoputri et de Susilo Bambang Yudhoyono, le gouvernement s’est à nouveau refusé au hissage de l’Étoile du matin. Lorsque le Conseil du peuple papou (MRP) a soumis une proposition de symboles et de drapeaux régionaux, le gouvernement a au contraire publié le Règlement gouvernemental n° 77 de 2007 concernant les symboles régionaux. Ce nouveau règlement interdit l’utilisation de l’Étoile du matin comme symbole ou drapeau régional.

Mais en réalité, les papous autochtones ne reculent ni n’oublient nécessairement l’événement historique du 1er décembre 1961, date à laquelle l’Étoile du matin a été hissée pour la première fois. De temps à autre, la Papouasie donne toujours naissance à de nouvelles figures qui poursuivent les efforts pour demander la reconnaissance de l’indépendance de la Papouasie, même après que le gouvernement a adopté une politique interdisant l’hissage de l’Étoile du matin.

En 2014, les dirigeants du mouvement indépendantiste papou se sont réunis à Port Villa, la capitale du Vanuatu, pour convenir de la formation du Mouvement uni pour la libération de la Papouasie occidentale (ULMWP).

« En décembre 2014, les dirigeants papous ont déclaré l’ULMWP. En juin 2015 à Honiara, l’ULMWP a été accepté en tant que membre observateur au sein du Groupe Fer de lance mélanésien », a raconté Markus Haluk à Jubi.

L’autonomie spéciale de la Papouasie existe depuis 20 ans. La Papouasie a également organisé avec succès la Semaine nationale des sports (PON XX). Cependant, chaque 1er décembre, les forces de sécurité sont toujours occupées à la même chose, à savoir chasser les personnes qui commémorent le 1er décembre et qui hissent le drapeau de l’Étoile du matin. Tout comme cette fois-ci, le 1er décembre 2021. Après 20 ans de mise en œuvre de l’autonomie spéciale de la Papouasie, le problème papou a-t-il été complètement résolu ? À qui la faute ? Eh bien, Gus Dur a dit que c’était la faute de …

Monteur: Aryo Wisanggeni G

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Les réfugiés de Maybrat veulent retourner dans leur ville natale pour fêter Noël
Next post L’hissage du drapeau de l’Étoile du matin dans les six régions de Papouasie doit être une réflexion pour tous les partis